livre Histoire populaire du Québec Tome 5 1960 Auteur Jacques LacoursièreHistoire populaire du Québec Tome 5 (1960 à 1970)
Auteur : Jacques Lacoursière
Éditions du Septentrion


Montréal, le 7 avril 2008


Les années du changement partout dans le monde et de la Révolution tranquille au Québec

La chanson, la poésie et la montée du syndicalisme ont marqué la fin définitive de la « grande noirceur » sous Maurice Duplessis. Dans les années soixante, on parle de la revanche des cerveaux, d'Expo 67, de Jean Lesage et de René Lévesque. De Camille Samson qu'un livre sur l'histoire poplaire récente du Québec n'aurait pu passer sous silence, lui qui a probablement lancé la promesse électorale la plus drôle de tous les temps. Le texte intégral s'y trouve, en page 308.

On parle aussi dans ce livre racontant l'histoire populaire du Québec des années 1960-70 de Jean Drapeau et Lucien Saulnier, de Robert Bourrassa, de Pierre-Elliott Trudeau et de sa rogne vis-à-vis du général de Gaulle qui était passé par les îles françaises de Saint-Pierre-et-Miquelon pour arriver jusqu'à l'exposition universelle de Montréal et qui s'était à nouveau immiscé dans les affaires canadiennes en comparant le Canada à certains pays d'Afrique ! (p. 286), sans oublier le « coup de la Brinks » alors que pour casser dans l'oeuf l'émergence du Parti Québécois on organisa un départ de neuf camions blindés vers l'Ontario trois jours avant des élections provinciales (p. 308).

Cette décennie de l'histoire québécoise récente, c'est aussi la nationalisation de l'électricité, la Manic, le frère Untel, le début des questions linguistiques, la construction du métro de Montréal, les églises qui se vident, et par la suite les curés qui défroquent et, en page 375, le docteur Morgentaler accusé sous le Code criminel.

Cette période importante de l'histoire contemporaine du Québec, c'est aussi le FLQ, Pierre Laporte, la loi sur les mesures de guerre et l'armée à Montréal où entre 5 000 et 6 000 militaires gardent les édifices publics et aussi les demeures de plusieurs personnalités (p. 407).

Il s'agit là d'un livre sur l'histoire récente racontant les événements, les hommes politiques, les meneurs de grèves et aussi les femmes qui sortaient des cuisines et des salles d'accouchements pour s'émanciper - elles en avaient bien besoin. Un livre sur l'histoire récente du Québec écrit par quelq'un qui s'intéresse et se spécialise dans l'histoire québécoise et qui l'a vécue, cette histoire contemporaine, de décennie en décennie.

Coup de coeur
La Grande Salle de la Place des Arts sera inaugurée le 21 septembre 1963 par un concert de l'Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Wilfrid Pelletier et Zubin Mehta, avec une oeuvre de Jean-Papineau Couture et la Première Symphonie de Gustav Mahler
(p. 20) avec photo, bien sûr, de la première pelletée de terre et une autre de la Place des Arts un coup construite, le tout invitant au passage à signaler l'inauguration de la station de métro et de l’immense verrière réalisée par Frédéric Back assisté, entre autre, de René Derouin. Don de la Société Steinberg, cette oeuvre d'art intitulée Les Arts lyriques raconte l'histoire de la musique à Montréal depuis le premier « concert » offert aux Français par les habitants d'Hochelaga, le 2 octobre 1535 (p. 21).

L'auteur de l’Histoire populaire du Québec Tome 5 (1960 à 1970)
Jacques Lacoursière est connu au Québec comme un des meilleurs vulgarisateurs de l'histoire du Québec. Son plus récent ouvrage est en vente dans toutes les bonnes librairies au prix de 29,00 $. 458 pages.

Éditions du Septentrion, Québec

Guides touristiques du Québec
Guides touristiques de Montréal

LE BORÉAL EXPRESS et entrevue avec Jacques Lacoursière


Pour en savoir plus sur les activités culturelles à Montréal
• Articles en français
• Calendriers culturels
• Vacances, Voyages, Guides touristiques
Vidéos ServicesMontreal.com