Lancement officiel à Montréal en présence de l’auteure Caroline Montel Glénisson.
Le mercredi 3 septembre 2008, à Montréal.

Un tour de France canadien
Auteure : Caroline Montel Glenisson
Éditions du Septentrion

Généalogie + Histoire + Tourisme + Connaissances générales + photos noir et blanc + planches couleurs sur papier glacé

Montréal, le 8 mars 2008


Non, il ne s'agit pas d'un voyage à vélo mais bien d'un tour de sites historiques et touristiques français ayant des liens avec le Canada
Ce guide unique de 310 pages agrémenté de nombreuses photos, propose un voyage hors des sentiers battus parmi des centaines de villes, villages et sites français que des liens historiques relient au Canada, tout particulièrement et en très grande majorité, au Québec, puis en Acadie et quelque peu au reste du Canada, des Maritimes au Manitoba.

Partir à la découverte de ses racines ou retrouver les grands moments de l’histoire
L ’Amérique française des siècles passés est relatée à partir des voyages en Poitou-Charente, Rhône-Alpes, Picardie-Nord-Pas-de-Calais, Paris-Île-de-France, Bourgogne-Champagne, Centre, etc., où l'on retrouve au fur et à mesure des pages la multitude de destins individuels vécus par nos ancêtres en marge de la grande histoire du monde. Il peut servir autant de guide de voyage que de document historique que d'ouvrage de référence dans le cadre de recherches en généalogie. Véritable travail de moine, il répertorie d'innombrables lieux et faits historiques avec, en fin de volume, un index des noms propres et des régions de France.


QUELQUES EXTRAITS REPRÉSENTATIFS


Histoire et tourisme
« CALVADOS
  Honfleur
  (...) Ces expéditions, qui marquent de grands jalons dans l'histoire canadienne, sont toutes parties de Honfleur. (...) Au-dessus de cette plaque et tourné vers la pleine mer, un buste de Champlain (...) porte l'inscription : Hommage au fondateur de Québec parti en 1608 de Honfleur à bord du navire la Bonne Renommée. » (page 51)

Tourisme et histoire
«YVELINES
  Versailles, ville royale en Île de France
  Bibliothèque municipale de Versailles
 (5, rue de l'Indépendance américaine)
  Les bâtiments (...) C'est donc ici que se régla le sort du Canada à la fin de la guerre de Sept ans » (page 23)

Généalogie
Le Tour de France canadien se rapporte beaucoup à la généalogie en ce qu'il fait rééfrence aux personnages et au lieu d'origine des émigrants français venus s'établir en Nouvelle-France. Les noms des personnages sont cités au grand complet, incluant bien naturellement les titres de noblesse mais également les surnoms trop flatteurs qui se rattachaient au nom et ne servaient habituellement qu'à des moqueries :
« DORDOGNE
  Thiviers
  (...) Sur les vieux fonts baptismaux de cette église ont été baptisés les trois jeunes gens de Thiviers qui se sont lancés (...) Le troisième colon de Thiviers, Thomas Mortenseigne dit Labonté, né vers 1660, est vigneron. Il ne laissera aucune descendance au Canada. » (page 159)

Connaissances générales
« DORDOGNE
  Issac : château de Montréal
  Il y a en France six petites villes qui répondent au nom de Montréal et (...) si l'une d'entre elles avait pu donner nom nom à la grande métropole, mais (...) ce serait au château de Montréal que reviendrait ce parrainage flatteur. » (page 155)


Dans l'index encyclopédique des noms propres en fin de volume, notons que Montréal compte 53 entrées, Québec presque le double, Acadie 45, Ville-Marie 24, Trois-Rivières 22, St-Malo 16, Urfé 4, Verdun 2... Champlain 21, Mallet 2, Maillet 1 et un certain Marin Marais 1. Par ailleurs, Dieppe où a eu lieu le débarquement de 1944, en compte 8 avec cinq pages d'information.

Ce guide inhabituel pourrait s'avérer un beau cadeau à offrir aux férus de généalogie, tourisme, histoire et connaissances générales, de même qu'aux Canadiens francophones ou francophiles, Québécois et Acadiens particulièrement, de même qu'à nos amis Cajuns déportés, y compris ceux qui furent recueillis en France lors du Grand Dérangement et qui font aussi partie de ce panorama. C'est un ouvrage de référence pour ceux et celles qui se rendent en France afin de trouver des repères ou leurs racines ancestrales ou qui ont participé à l'une ou l'autre des deux guerres mondiales sur des champs de bataille français où les Québécois formaient le plus nombreux lot du front meurtrier et surtout suicidaire à la fin de la Seconde Guerre Mondiale 1939-1945.

Acheter Un tour de France canadien
Éditions du Septentrion, Québec

Envoyer une lettre aux soldats québécois et canadiens en déploiement à l'étranger

ServicesMontreal.com
Articles sur Montréal en français
Quoi faire à Montréal
Vacances, Voyages, Guides touristiques