Festival des Films du Monde de Montréal 2006 - NOS AMIS LES TERRIENS et autres films
Édition 30e anniversaire du 24 août au 4 septembre 2006

ANTONIO VIVALDI, UN PRINCE À VENISE
à la 30e édition du FFM

MONTRÉAL, le 4 septembre 2006

Dernier jour du 30e Festival : film de clôture La Vie secrète des gens heureux et prix ce soir au Théâtre Maisonneuve


MONTRÉAL, le 3 septembre 2006

JE ME SOUVIENS (Eu Me Lembro), 2005 / 35 mm / Couleur / 110 min, Réal. Edgard Navarro, Brésil. Un film intéressant qui relate l'enfance, la croissance et la vie de jeune adulte au temps du Peace and Love, chez lui à Salvador dans la province de Bahia au Brésil. Le sympathique réalisateur, Edgard Navarro qui est à Montréal pour la présentation de son film autobiographique, se dit très content de toute la publicité gratuite qu'il tire des plaques d'immatriculation québécoises.

Autres suggestions, des films de gens qui cherchent à se sortir de l'ennui mortel : Á COLOMBIA, PUISSANCE ET HONNEUR : À TRAVERS LE CANADA EN VÉLO, LE MUR, ...


MONTRÉAL, le 2 septembre 2006

Suggestions pour le dernier weekend : JE ME SOUVIENS, 2005 / 35 mm / Couleur / 110 min, Réal. Edgard Navarro, Brésil.
Aussi, parmi les films vus : ABSOLUTE WILSON, MARIA AN CALLAS, ...


MONTRÉAL, le 1er septembre 2006

NOTTE PRIMA DEGLI ESAMI, 2006 / 35 mm / Couleur / 100 min, Réal. Fausto Brizzi, Italie. C'est plus qu'un rendez-vous pour adolescents ; c'est tout l'amour de la vie et le charme séducteur italien avec des rebondissements successifs jusqu'à la toute fin.


MONTRÉAL, le 31 août 2006

ENTRE LE PARADIS ET BRASILIA Regards sur les cinémas du monde, 2006 / Vidéo / Couleur / 70 min : Du bonheur à l'état pur, l'histoire d'une enfance dans un coin perdu du Brésil. FAIT REMARQUABLE : tout le public dans la salle de cinéma était tellement bien, presque personne ne s'est levé pour partir à la fin avant la toute fin du générique.

Dédicace : Invité au Festival des Films du Monde à titre de membre du jury Guillaume Laurant, scénariste et romancier, signera son nouveau roman «Happy hand » à la librairie Renaud-Bray du Complexe Desjardins, le 31 août 2006 de 13 h 30 à 14 h 30.

Conférence de presse aujourd'hui à 16 h : Le réalisateur japonais M. Junya Sato sera à Montréal pour nous présenter son tout dernier film Otokotachi no Yamato. Agora du complexe Desjardins.


MONTRÉAL, le 30 août 2006

Quelques suggestions : L'ART DE VIEILLIR, MARCELLO UNE VIE DOUCE (dans le cadre des Documentaires du monde, sur Mastroianni le charmeur), TOCAR Y LUCHAR, À l'écoute du loup, IL REGISTA DI MATRIMONI, LOS AIRES DIFÍCILES et, pour voir un film états-unien sans violence et très très léger avec Danny DeVito, THE OH IN OHIO, également EAU SALÉE, MARIA AN CALLAS, TU ES MON SOLEIL et WHAT MEANS MOTLEY?


MONTRÉAL, le 29 août 2006

VIDANGE PERDUE, 2006 / 35 mm / Couleur / 88 min, Réal. Geoffrey Enthoven, Belgique. Un très beau film, sans prétention, mais oh combien génial.


MONTRÉAL, le 28 août 2006

ANTONIO VIVALDI, UN PRINCE À VENISE, 2006 / 35 mm / Couleur / 95 min, Réal. Jean-Louis Guillermou, France - Italie. : GIGANTESQUE COUP DE COEUR. ANTONIO VIVALDI, UN PRINCE À VENISE du réalisateur Jean-Louis Guillermou, c'est, d'une part, la vie de Vivaldi selon des musicologues ; d'autre part, le charme de Venise avec ses belles maisons, ses canaux, ses mystères et ses cachotteries masquées, et, de tierce part, de magnifiques extraits de son oeuvre imposante retrouvée au 20e siècle. Hors concours, ce film déjà vendu dans une vingtaine de pays aurait raflé tous les prix. Tout y est côté qualité et même côté pittoresque avec dans des rôles d'ecclésiastiques incontournables, Michel Serrault et Michel Galabru. On y retrouve même, parfaitement personnifiée, toute la sécheresse d'une matronne viennoise... Un film extraordinaire qui a déjà été projeté samedi et dimanche à guichets fermés dans une des grandes salles du cinéma Quartier Latin. Il repasse ce lundi 28 août 2006 à 10 heures dans la même salle 10. En plus, c'est en français !!!

Nestor et les oubliés ... Ils seront tous là !

Selon une source digne de foi, NESTOR ET LES OUBLIÉS sera présenté ce soir 19h20 à la CINÉMATHÈQUE QUÉBÉCOISE en présence de tout le monde….Benoit Pilon, le réalisateur, Michel La Veaux, le directeur photo, Nestor, Roger Toupin, etc, etc.


MONTRÉAL, le 27 août 2006

TRAJECTOIRE SAUVAGE, 2005 / Vidéo / Couleur / 80 min, Réal. Michel Juliani, France Lebel, Canada. Véritable éponge musicale, le Montréalais a tellement été imbibé de multicommunautaire qu'il arrive à s'intégrer dans un groupe de musiciens traditionnels de Bolivie et puis dans un autre du Vénézuela... Intéressant portrait du personnage qui semble passer sa vie entre la musique et la table, ou les deux à la fois...

Happiness, 2006 / 35 mm / Couleur / 11 min, Réal. Sophie Barthes, États-Unis. Court métrage où elle passe de malheureuse à heureuse... Ça vous dessine un sourire de petit bonheur.

LES FILLES DU BOTANISTE CHINOIS, 2006 / 35 mm / Couleur / 105 min, Réal. Dai Sijie, France - Canada. Ce film entre au coeur de la Chine embrumée par une histoire malheureuse de lesbiennes. Ce serait bien si les gens qui s'invitent des Chinoises pour mieux comprendre pensent un peu aux gens dans les sièges environnants et trouvent un moyen de communiquer silencieusement ou encore attendent la fin du film pour discuter. De toute façon, la mémoire étant ce qu'elle est, il serait intéressant de savoir ce qu'ils ont véritablement retenu des explications ponctuelles pendant toute la durée du film...

BRUIT, 2006 / 35 mm / Couleur / 100 min, Réal. César Rodríguez, Porto Rico. Très intéressant ce portrait des rapports de force élargis dans une famille où la femme est soutien de famille et où son mari ne la quitte pas pour vivre avec son ami jusqu'à ce que ce dernier s'amène supposément pour réparer la poignée de porte...

NOS AMIS LES TERRIENS
de Bernard Werber
ouvrira la 30e édition du FFM

AUJOURD'HUI et PROCHAINS JOURS : Cherchant à découvrir d'avance quelques films qui pourraient être humanistement intéressants tout en sachant que l'on n'aura humainement pas le temps de tous les voir aujourd'hui ou dans les prochains jours : LES ÉTOILES DE LA LÍNEA, ENFANTS, SAINT OF 9/11, LE TEMPS SANS LES PARENTS, LE DERNIER FILM PORNO, COUSINES, COMME DES PAPILLONS DANS LA LUMIÈRE, L'ASSUREUR VIE, OMBRES DU SILENCE, SAUF LE RESPECT QUE JE VOUS DOIS, UNE LIAISON, VIDANGE PERDUE... Musicalement, ANTONIO VIVALDI UN PRINCE À VENISE, PINGPONG. Films de quête humaniste vus : BARAKAT!, CE BEAU QUELQUE PART, NESTOR ET LES OUBLIÉS. Le tamdem des comportements humains pas très humains (oups ! on voulait dire des parents parfaits avec des enfants plus-que-parfaits) : UNTER DEM EIS, UNTER DER SONNE.

Pour consulter le programme de la journée à partir du site Internet du FFM, il faut faire une recherche avancée et sélectionner une date.

NOUVELLES : Bulle Ogier est arrivée hier soir ; Serge Losique lui a remis un trophée sur la scène du Théâtre Maisonneuve, avant la projection des Filles du Botaniste. Aussi, les conférences de presse se poursuivent en après-midi ; elles sont annoncées sur place.


MONTRÉAL, le 26 août 2006

LO MAS BONITO DE MIS MEJORES AÑOS 2006 / 35 mm / Couleur / 93 min , Réal. Martín Boulocq , Bolivie - États-Unis : Intéressant portrait de la jeunesse bolivienne. La prochaine fois, ce serait bien de mieux cadrer et de moins bouger avec la caméra.


MONTRÉAL, le 25 août 2006

DE L'AIR FRAIS Agnes Kocsis ; Hongrie ; 109mn ; s.t.a : COUP DE COEUR INCONDITIONNEL. Un film sur la vie de tous les jours d'une madame-pipi en Europe Centrale, seule pour élever une ado en pleine crise. MAGNIFIQUE et GRANDIOSE de vérité. L'être humain entouré d'autres êtres tout aussi humains. Ce film, miraculeusement, ne porte à l'écran ni violence directe ni scènes de nus ; il n'en a pas du tout besoin pour s'imposer.

FIRST FLIGHT joli, joli, joli, joli court métrage, présenté en première partie de NOS AMIS LES TERRIENS lors de la soirée d'ouverture du Festival.

NOS AMIS LES TERRIENS : Claude Lelouch n'était pas là mais il était représenté par son fils. Le film comporte, tout au long d'un récitatif un peu monocorde, plusieurs véritables trouvailles vraiment très drôles. Et juste au moment où on pensait le suggérer au Planétarium de Montréal pour la beauté des ciels interplanétaires étoilés, le film français s'est révélé...

MUËTTER Dominique Leinhard ; France ; 98mn ; s.t.a. : Joli portrait d'Alsace, sauf pour l'égocentrisme du jeune homme trop gâté par la vie et qui fait beaucoup de bruit pour ne rien dire. Tout de même chouette dépaysement en France germanique un peu vieillotte... pour les autres personnages du film aussi.


MONTRÉAL, le 24 août 2006

UNDER THE ICE Aelrun Goette; Allemagne; 91mn; s.t.a. : Ce film est grandiose pour la vérité dans l'interprétation... C'est pas le même producteur mais c'est tout à fait le pendant au FFM 2006 de SOUS LE SOLEIL. Un film à voir.


MONTRÉAL, le 23 août 2006

UNDER THE SUN Baran bo Odar ; Allemagne; 60mn; s.t.a. : Il faut rester jusqu'à la toute dernière seconde. A VOIR, les comportements d'un jeune garçon seul dans une foule d'adultes, même sa cousine est devenue trop grande pour jouer avec lui. Ce film a un pendant au FFM 2006 avec SOUS LA GLACE

THAT BEAUTIFUL SOMEWHERE Robert Budreau; Canada; 93mn; Ang. : Avec Roy Dupuis en commissaire de police super macho qui finit par s'attendrir et un vieil Amérindien qui connaît des trucs. Grande qualité d'image.

BARAKAT! Djamila Sahraoui; Algérie-France; 95mn; s.t.a. : Quelle idée d'aller si loin ! Mais comme toute véritable quête, ça valait tout de même la peine...


MONTRÉAL, le 22 août 2006

Présenté en première mondiale au FFM le 28 août NESTOR ET LES OUBLIÉS sera aussi projeté le 29 août.

MARIA TO CALLAS Petra K. Wagner; Allemagne; 95mn; s.t.a. : une très belle histoire d'amour, sensible, douce. Jolis paysages. Et, en prime, la musique du film inclut de magnifiques extraits chantés par la grande Maria Callas.

FUGA Pablo Larrain; Chili-Argentine; 110mn; s.t.a. : un vague à l'âme saguignolant autour d'une partition qui ne veut pas mourir.

ABSOLUTE WILSON Katharina Otto-Bernstein; USA-Allemagne; 105mn; ang. : l'histoire du créateur avec nombreux extraits mais seulement des imitations de sa grand-mère.


MONTRÉAL, le 21 août 2006

La grille horaire et le programme complet sont disponibles auprès des points de vente du FFM.


MONTRÉAL, le 15 août 2006

NESTOR ET LES OUBLIÉS présenté en première mondiale au FFM le 28 août

Film d'ouverture NOS AMIS LES TERRIENS Une erreur s’est glissée dans le communiqué de presse annonçant le film d’ouverture du Festival des Films du Monde NOS AMIS LES TERRIENS. Il s’agit d’un film de fiction produit et non d’un documentaire, tel que publié hier.


Montréal, le 14 août 2006 (rajouts à venir)

Film d'ouverture NOS AMIS LES TERRIENS (Première mondiale) - Hors Concours 2006 / 35 mm / Couleur / 85 min, France

Le Festival des Films du Monde de Montréal annonce que NOS AMIS LES TERRIENS de Bernard Werber sera projeté à l’ouverture de la 30e édition, le 24 août prochain. Écrivain célèbre, Bernard Werber est notamment l’auteur de la trilogie des Fourmis et, plus récemment, du roman Le souffle des Dieux, la suite de Nous les Dieux. Un documentaire extra-terrestre sur les Terriens, NOS AMIS LES TERRIENS, réalisé par Bernard Werber et produit par Les Films 13, sera présenté en première mondiale dans la section Hors Concours du Festival.

« On a souvent dit que le cinéma poursuivait le double objectif de divertir ses amateurs tout en leur permettant de pousser leur réflexion sur les grandes énigmes de la vie. L’œuvre de Bernard Werber présentée en ouverture, entre parfaitement dans cette catégorie de films, et donnera l’occasion aux cinéphiles de considérer notre monde avec un regard neuf, à travers l’objectif d’un écrivain cinéaste français de grand talent » a précisé monsieur Serge Losique, président du Festival des Films du Monde.

« Que pourraient bien penser les extra-terrestres s’ils pouvaient nous observer ? À travers l’observation de nos cités et de nos comportements, un commentateur extra-terrestre essaie, tout comme dans un documentaire animalier, de nous comprendre. Deux couples-tests sont tout particulièrement étudiés. Ursuline et Donalien, une femelle et un mâle terriens, vont se rencontrer et s’aimer dans leur milieu « normal ». En parallèle, nous suivons Agathe et Bertrand, deux autres terriens, qui eux ont été enlevés pour être étudiés en cage. De l’observation des terriens « in vivo », c’est-à-dire dans leur milieu naturel, puis « in vitro », soit en milieu captif, les extra-terrestres présentés par une caméra subjective et leur commentateur vont essayer de déduire quelle est cette curieuse espèce animale qui règne sur Terre. Ils vont oser se poser les questions que nous n’osons plus nous poser: Sommes-nous des animaux estimables ? Sommes-nous intelligents ? Sommes-nous capables d’évoluer ? Sommes-nous bons... à manger ? Sommes-nous prêts à les rencontrer ? Le film est donc en même temps une fiction, mais c’est aussi une invitation à réfléchir sur qui nous sommes vraiment au-delà de toutes nos conventions. » -- Bernard Werber

Biographie du réalisateur du film d'ouverture
Après avoir observé la vie humaine sous l’angle de l’infiniment petit dans sa trilogie des Fourmis, l’écrivain Bernard Werber (né à Toulouse en 1961) se tourne vers l’infiniment grand dans le Cycle des Dieux, avec toujours cette volonté de comprendre l’Humain. Ancien journaliste scientifique, il est devenu au fil des ans l’un des écrivains contemporains les plus prolifiques de la scène littéraire française et internationale. Ses livres ont été traduits dans plus de trente langues et vendus à plus de dix millions d’exemplaires à travers le monde. On lui doit aussi des thrillers scientifiques, des bandes dessinées, des nouvelles, des courts métrages et une pièce de théâtre.

Hyperliens
Hommage à Bruno Ganz
Festival des Films du Monde
Film de clôture : La Vie secrète des gens heureux

• Quoi faire à Montréal : calendriers culturels
• Articles en français